lundi 30 avril 2018

Préserver une harmonie durable

« Le juste milieu entre croissance et décroissance se situe dans une harmonie durable, c’est-à-dire une situation qui assurerait à chacun un mode de vie décent, réduirait les inégalités, et permettrait une croissance qualitative – faire mieux avec moins –, tout en cessant d’exploiter la planète à un rythme effréné.

À l’heure actuelle, alors que nous approchons des limites de ce que la Terre peut nous offrir et supporter, nous devons reconnaître que notre bien-être futur dépend de notre capacité à rester en deçà des seuils de sécurité. Il est de notre devoir de faire preuve d’altruisme envers les générations à venir, et de nous préoccuper également du sort du 1,3 million d’espèces avec qui nous partageons cette planète. »

– Matthieu Ricard, Visages de paix, terres de sérénité, Paris : Éditions de La Martinière, 2015

lundi 23 avril 2018

La biodiversité en péril

« Tout ce qui met en péril la biodiversité trouve son origine dans l’appât du gain, moteur de notre société de consommation. Pour sauver la nature et ses animaux, nous devrions avoir le courage de transformer notre société, une société qui gaspille l’eau, qui épuise les ressources énergétiques, qui construit des routes et des barrages défigurant la planète, qui assèche les fleuves et les rivières pour accroître sa production agricole. (...) Le jour où nous déciderons que l’appât du gain est contraire aux lois de la nature, nous serons en mesure de sauver le tigre et le panda. Mais pas avant. »

– Extrait du livre de Michel Peissel, Le dernier horizon : à la découverte du Tibet inconnu, Paris : Robert Laffont, 2001, p. 79-80

dimanche 15 avril 2018

L'idéal du Zen

« L’idéal du Zen est d’être « le vent qui souffle où il veut et le son que nous entendons mais dont nous ne pouvons dire d’où il vient ni où il va ». »

– Daisetz Teitaro Suzuki, Essais sur le bouddhisme zen, séries I, II et III, traduits sous la direction de Jean Herbert, Paris : Albin Michel, 1972, p. 408

dimanche 8 avril 2018

L’agitation de la dualité

« Peu d’hommes fixent leur esprit sur un seul point,
Bien peu renoncent à l’agitation de la dualité. »

– Chant de Milarépa, extrait puisé dans le livre de Marie-José Lamothe, Dans les pas de Milarépa : De l’Everest au Mont Kailash, Paris : Albin Michel, 1998, p. 140

jeudi 5 avril 2018

La mise en action des idées

« La validité des idées doit subir l’épreuve finale de leur application pratique. Lorsqu’elles y échouent, c’est-à-dire lorsqu’elles ne peuvent être appliquées dans la vie quotidienne en y produisant une harmonie et une satisfaction durables, et en procurant un réel bénéfice à tous les individus en jeu – à soi-même aussi bien qu’aux autres – on ne peut dire d’aucune idée qu’elle est valide et pratique. »

– Daisetz Teitaro Suzuki, Essais sur le bouddhisme zen, séries I, II et III, traduits sous la direction de Jean Herbert, Paris : Albin Michel, 1972, p. 375

mardi 3 avril 2018

Proverbes khambas

« L’homme n’est pas fait pour le confort,
Comme la chèvre n’est pas conçue pour vivre dans la plaine.

Ceux qui aiment l’effort peuvent accomplir des milliers d’actions,
Ceux qui aiment le confort n’accomplissent rien.

Bonheur ou chagrin, c’est l’homme qui décide,
Seules la chance et une longue vie ne dépendent pas de nous.

Les mangeurs et les buveurs gagnent,
Les pleurnichards perdent.

Pour qui n’a pas de soupe en ce bas monde,
À quoi bon une louche au Ciel?

L’expert est le sage,
Et la sagesse, c’est comme d’avoir mille yeux. »

– Extraits du livre de Michel Peissel, Un barbare au Tibet : à la découverte des sources du Mékong; traduit de l'anglais par Jean-Pierre Bardos, Paris : Éditions du Seuil, 1998, p. 90, 140, 142 et 144.