mardi 22 novembre 2016

Le langage du zen

« Le langage du Zen tend toujours à détruire les habitudes énergétiques de ceux qui ne savent penser que par concepts. Ce langage vise à provoquer des crises permettant d'amener l'éclosion de ce précieux moment d'éveil. »

« Le moment de l'éveil peut se marquer par un éclat de rire. Mais ce n'est pas le rire de quelqu'un qui, soudain, obtient une grande fortune; ce n'est pas non plus le rire de qui a remporté une victoire. C'est bien le rire de celui qui, après avoir longuement peiné à chercher quelque chose, trouve cette chose, un matin, dans la poche de sa veste. »

« Kasyapa est arrivé à l'éveil grâce à une fleur; il y a des maîtres Zen qui ont obtenu leur éveil par un cri retentissant, et d'autres par un terrible coup de pied. »

– Thich NHAT HANH, Clés pour le Zen : un guide vibrant pour la pratique du Zen, Éditions Jean-Claude Lattès, 1999, p. 41-42, 36 et 37

mercredi 16 novembre 2016

La vie est impossible

"Pendant une causerie, Suzuki Roshi déclare que la vie est impossible.
- Si c'est impossible, comment faisons-nous ? demande un élève.
- Vous le faites chaque jour, répond Suzuki."

Shunryu SUZUKI, Le zen est juste ici : Témoignages et anecdotes sur l'enseignement de Shunryu Suzuki, recueillis par David Chadwick et traduit de l'anglais par Daniel Roche, Paris: Éditions Almora, 2015, p. 92

lundi 14 novembre 2016

Le zen est juste ici

"Un soir, après une causerie, un homme dans l'auditoire demanda:
- Vous dites que le zen est partout. Mais alors pourquoi devons-nous venir au Centre zen ?
- Le zen est partout, répondit Suzuki Roshi. Mais pour vous, le zen est juste ici."

Shunryu SUZUKI, Le zen est juste ici : Témoignages et anecdotes sur l'enseignement de Shunryu Suzuki, recueillis par David Chadwick et traduit de l'anglais par Daniel Roche, Paris: Éditions Almora, 2015, p. 66

Le lecteur trouvera des informations complémentaires sur Shunryu Suzuki, ses étudiants et ce livre sur le site web dédié : www.cuke.com

David Chadwick a retracé la vie du maître zen dans un livre inédit en français : Crooked Cucumber : The Life and Zen of Shunryu Suzuki (Concombre tordu, la vie et l'enseignement zen de Shunryu Suzuki) – enquête biographique et hommage au maître disparu.

jeudi 10 novembre 2016

Comment souligner l’erreur de quelqu’un avec tact

- Choisir le moment opportun et ne pas souligner l’erreur devant plusieurs personnes. Si possible, montrez l’erreur en tête à tête dans un lieu et au moment appropriés;

- Se rappeler qu'il faut être véridique, ce qui signifie que l’on ne pointe pas l’erreur uniquement parce qu’on estime que c’est une erreur. Quand on comprend pourquoi la personne a agi ainsi, on peut être véridique;

- Être doux et calme, ne pas élever la voix, ne pas crier. C’est très délicat, tout comme la véracité, mais il importe d’insister sur l’importance d’adopter une attitude calme et douce quand on souligne l’erreur de quelqu’un;

- On donne un conseil ou l'on pointe l’erreur uniquement afin d’aider l'autre et non afin d’exprimer ce que l’on a sur le coeur;

- On doit être très attentif et prendre note de la réaction de la personne : s’excuse-t-elle pour ce qu’elle a fait ou n’est-elle pas assez sérieuse? Dans ce dernier cas, on devrait l’ignorer jusqu’à ce qu’elle fasse preuve d’un véritable sérieux;

- Si nos conseils ont pour seul but d’aider la personne, cela ne signifie nullement que nous devons nous montrer toujours indulgents avec elle. Nous devons parfois nous montrer durs avec celle-ci, ou bien nous ne pourrons pas l’aider dans le vrai sens du terme;

- Enfin, nous devons exposer l’erreur avec compassion, car l’on est aussi l’ami de cette personne.

Conseils librement adaptés d’un passage tiré du livre de Shunryu SUZUKI, Libre de soi, Libre de tout, Paris: Éditions du Seuil, 2011, p. 113-114