dimanche 19 juin 2016

« Tu es cela »

« Dans toutes les religions orientales, on attache la plus grande importance à la formule sanscrite du tat tvam asi, le fameux « Tu es cela », qui nie toute coupure entre l'idée qu'on se fait de soi-même et l'idée qu'on se fait de la réalité perçue. La lumière ne vient que pour qui comprend pleinement cette formule. »

– Robert M. PIRSIG, Traité du zen et de l'entretien des motocyclettes, trad. de l'américain par Maurice Pons, Andrée et Sophie Mayoux, Paris : Éditions du Seuil, 1978, p. 122

dimanche 12 juin 2016

Le zen et l'ennui

« Le Zen a son mot à dire à propos de l'ennui. Son exercice principal, la position assise, est certainement l'activité la plus ennuyeuse au monde. Pas grand-chose à faire. Ni bouger, ni penser. Quoi de plus ennuyeux ? Et pourtant, au coeur de cet ennui, réside le secret du bouddhisme Zen. Qu'est-ce donc ? Que peut-il y avoir au coeur de l'ennui, qui échappe au regard de celui qui s'ennuie ? »

– Robert M. PIRSIG, Traité du zen et de l'entretien des motocyclettes, trad. de l'américain par Maurice Pons, Andrée et Sophie Mayoux, Paris : Éditions du Seuil, 1978, p. 268

dimanche 5 juin 2016

Amour de soi et compassion

« Nos pensées peuvent franchir toute l'étendue de ce vaste monde
Mais rien de ce que l'homme peut y trouver
Ne lui est plus cher que son propre soi.
Puisque l'amour de soi est si cher à chacun,
Que ceux qui connaissent cet amour pour eux-mêmes
Ne blessent en aucune manière un autre homme. »

– Samyutta-nikaya, pt. 1, chap. 3, puisé dans le livre de Shundô AOYAMA, Le zen et la vie, Albin Michel, 2015, p. 165-166