mercredi 30 mai 2012

Environnement et démocratie

Deux valeurs canadiennes fondamentales sont menacées par le Projet de loi C-38 : l’environnement et la démocratie.

Texte du Projet de loi C-38 : Loi sur l'emploi, la croissance et la prospérité durable (titre abrégé).

mardi 29 mai 2012

Liste d'adresses à New York

Angelo's Pizza
Bon restaurant pour déguster pâtes et pizzas.
117 West 57th Street, Midtown

B&H
Magasin où l'on trouve une vaste gamme de produits électroniques.
420 9th Avenue, at 34th Street, Midtown

Boutique du Metropolitan Opera
Pour voir et entendre, sur grand écran, un opéra en direct.
64 Columbus Avenue, Upper West Side

Lansky's Old World Deli
Ce n’est peut-être pas le meilleur Déli à New York, mais nous avons pris à cet endroit d'assez bons petits-déjeuners (après 11 h).
235 Columbus Avenue, Upper West Side

Manhattan Diner
Restaurant de quartier offrant de bons repas à prix raisonnables. Le personnel est accueillant et courtois.
2532 Broadway, Upper West Side

Museum of modern art (MoMa)
Splendide musée consacré à l’art moderne. L’entrée est gratuite pour les visiteurs durant les Target Free Friday Nights, les vendredis soirs de 16 h à 20 h.
11 West, 53 Street, Midtown

Pane E Vino
Excellente cuisine italienne. Belle terrasse à l'arrière. Ambiance agréable.
174 Smith Street, Brooklyn

Pomodoro
Charmant petit restaurant italien situé sur l'une des avenues les plus intéressantes pour trouver un vaste choix de restaurants.
518 9th Avenue, between 38th & 39th Street, Midtown

Scotty’s
Petit restaurant offrant une cuisine typiquement américaine, ouvert 24 h.
336 Lexington Avenue, between 39th & 40th Street, Midtown

Strand
L’endroit par excellence pour trouver des livres usagés.
828 Broadway, East Village

lundi 28 mai 2012

Agora au cœur de la cité

Renouer avec la discussion critique au sein de la sphère publique est un impératif si l'on veut maintenir en place une véritable démocratie, car sans une attitude critique et faite de vigilance à l'égard des autorités, gouvernants et grandes entreprises, il n'y a pas de démocratie viable ni vivante.

Au fondement de la démocratie, il y a l'agora, l'espace public indispensable et nécessaire pour débattre ouvertement et librement des affaires de la cité.

La marche silencieuse organisée par les juristes contre le Projet de loi 78*, le 28 mai 2012 à Montréal.




« La Loi 78 est effectivement une loi néomaccarthyste, non seulement dans ses atteintes à la liberté d’expression et de manifestation (sections III et V), mais aussi dans la négation et la criminalisation de la démocratie étudiante et de son action collective (sections II, IV et V), avec l’imposition d’un rôle de délation aux différents acteurs du monde scolaire (directions, cadres, enseignants et leurs syndicats, étudiants et leurs associations), le tout assorti de sanctions pénales telles qu’on peut sérieusement se demander si les auteurs de la loi ne considèrent pas l’action politique moderne, dont la démocratie étudiante, comme des réalités plus “menaçantes” que celles du crime organisé ? »
CLAUDÉ, Yves, Le néomaccarthysme à l’œuvre au Québec !, Le Devoir, 21 juin 2012, 03 h 34 (commentaire d'article).

vendredi 25 mai 2012

Droits démocratiques

« Un des plus délicats dilemmes que pose la démocratie, c'est que ces droits si chers ne comptent réellement que dans des moments de contrainte ou de crise, et pourtant, c'est précisément à ces moments qu'ils sont souvent abrogés au nom de la sécurité nationale. À quoi servent les grands idéaux si on ne les garantit que lorsque tout va bien? »
SUZUKI, David, extrait de l'autobiographie : « David Suzuki : ma vie », Montréal : Boréal, 2007, p. 28-29

Article 3 : Toute personne est titulaire des libertés fondamentales telles la liberté de conscience, la liberté de religion, la liberté d'opinion, la liberté d'expression, la liberté de réunion pacifique et la liberté d'association.

Article 2 : Chacun a les libertés fondamentales suivantes :
a) liberté de conscience et de religion;
b) liberté de pensée, de croyance, d'opinion et d'expression, y compris la liberté de la presse et des autres moyens de communication;
c) liberté de réunion pacifique;
d) liberté d'association.

Ouvrages fondamentaux à lire:

Sur la démocratie:
Alexis DE TOCQUEVILLE, De la démocratie en Amérique, Tome I (1835) et Tome II (1840), Paris: Les Éditions Gallimard, 1992, Collection: Bibliothèque de la Pléiade, 1193 p. Livres téléchargeables.

Sur le capitalisme:
Max WEBER, L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme (1904-1905), Paris : Librairie Plon, 1964, 341 pages, Collection Recherches en Sciences humaines : série jaune. Livre téléchargeable.

mardi 22 mai 2012

Rumeur rouge

« j'écoute la rumeur rouge que l'on tient entre le fleuve et l'os
l'assourdissant effroi de la bouche à la traîne de cailloux
le chalut plein du sang qu'on va porter en drapeau
il faut que le vent en fasse des pavillons
des esclandres d'aubes et de violence

j'entends la rue qui monte la rue qui roule
la marche intérieure des frondes de lourdes pierres
j'écoute la douleur
oui l'avenir fond
mousse de muqueuses sous l'acide
des lèpres maudites
jetées à la volée de coups sur les coeurs neufs sur les coeurs à vivre

j'écoute la rumeur sourdre sous la peau grésillante
comme la mer apporte sur la plage les forêts des naufrages
vomissant les mauves chairs des lendemains perdus
partout le sang est un chiffon essuyant l'oppression et la liberté qui meurt. »
Anna JOUY

* Je remercie Jean-Louis MILLET de m'avoir transmis ce poème pour diffusion.

À lire, cet article diffusé dans Slate.fr : « Le printemps québécois contre le déni de justice et de démocratie ».

Pourquoi la question de la hausse des droits de scolarité a donné naissance à un mouvement social d’une ampleur quasi inédite au Québec? – Réponses du sociologue Éric MARTIN, chercheur à l’Institut de recherche et d’information sociologique de Montréal (Iris), au journal français Libération, « Les étudiants sont les premières victimes d’une révolution culturelle », 22 mai 2012.

Comment expliquer que des mouvements de désobéissance civile s’amorcent au Québec pour contester une loi votée légalement? – Réponses de Louis-Philippe LAMPRON, spécialiste de la Charte des droits et libertés de la personne et membre du Groupe d'études sur les droits et libertés (GEDEL) de la Faculté de droit de l'Université Laval. Au fil des événements, volume 47, numéro 31, 24 mai 2012.

lundi 14 mai 2012

Appel du Nord

« Ces femmes qui ont l'appel du Nord » (audio). Émission « L'après-midi porte conseil », première chaîne de Radio-Canada, lundi le 14 mai 2012.

Chacun le sait, la vie des populations du Nord est extrêmement difficile. Les conditions environnementales sont rudes, les ressources sont rares, les transports aussi. Les communautés sont aux prises avec d’importants problèmes sociaux (violence conjugale, alcool et drogues, suicide), une perte de sens et d’identité également.

Ces femmes qui ont l'appel du Nord posent un regard rafraîchissant sur cette partie du monde, ce sont des femmes enthousiastes, aimantes et respectueuses des modes de vie autochtones, même si leur vie est différente des populations locales. Il ne faut pas se leurrer, elles occupent de bons emplois, elles ont un statut privilégié, leur regard ne peut pas être tout à fait neutre ni objectif.

En les écoutant relater leurs expériences de vie dans le Nord, j'avais aussi le sentiment que le lieu n'importait pas tant que cela. Au fond, elles auraient pu se trouver dans n’importe quel autre coin du monde où les rythmes de vie sont différents, plus respectueux des êtres humains, au sein de sociétés moins axées sur la performance et la consommation.

J’ai particulièrement aimé leurs points de vue sur la vie dans le Nord : une vie plus au ralenti, où l’on vit complètement avec soi-même, où les possibilités ne sont pas infinies, où l’on n’est pas dans les apparences, mais davantage dans l'authenticité. Elles disent que les grandes questions, il faut se les poser à soi-même, que lorsqu’on perd ses repères, il faut se reconstruire.

Je comprends tout à fait ces femmes. J’ai le sentiment que c’est ainsi qu’il faut vivre, peu importe l'endroit.

dimanche 13 mai 2012

New York – Brooklyn
















Vu de l'espace jardin du restaurant italien Pane E Vino (174, rue Smith, Brooklyn).

Nous ne connaissions pas Brooklyn. Un ami nous avait seulement parlé de l’avenue Atlantique. Nous nous sommes promenés sur cette grande avenue et, à l’un des carrefours, nous avons demandé conseil auprès d’un agent de police, lui demandant où nous pourrions trouver un bon restaurant. Il nous suggéra la rue Smith, c'est là où nous trouvions les meilleurs. Il avait raison, la rue Smith regorge de petits commerces et de restaurants. C’est une rue animée, vivante, on se serait cru sur l’une des rues grouillantes du Plateau-Mont-Royal. Et, par le plus heureux des hasards, nous avons découvert ce très bon restaurant italien. Dès le premier coup d’œil, la façade et le menu inspiraient confiance. Nous avons opté pour la belle terrasse à l'arrière, couverte et lumineuse, joliment décorée. Ce fut un bon choix, car l'ambiance était agréable. Nous nous sommes régalés des gnocchis et de la lasagne. Le dessert était tout à fait succulent. C'est un endroit dont nous conservons un très bon souvenir et que nous recommandons.

Photos : Chartrand Saint-Louis

mercredi 9 mai 2012

New York – Art urbain

Un artiste peignant dans une rue du Midtown (Manhattan). Son atelier, c’est son véhicule automobile, tout éclaboussé de peinture.
















Photos : Chartrand Saint-Louis

mercredi 2 mai 2012

Université Inc.

« Lorsque l’élite parle d’éducation, elle parle en fait d’économie. Elle ne parle jamais de culture, encore moins d’enseignement. Son discours ne fait que ressasser une idée fixe : l’université doit marcher au pas de l’entreprise privée. » (p. 14)
Pour alimenter sa réflexion sur l’université et sa mission fondamentale et comprendre les enjeux sous-jacents au mouvement de débrayage des étudiants, il faut lire cet ouvrage au titre éloquent : Université inc., d’Éric MARTIN et de Maxime OUELLET (Lux Éditeur, 2011).

Cet ouvrage s’attache à déconstruire d’une manière rigoureuse (arguments solides et données empiriques) huit (8) mythes qui perdurent sur la hausse des frais de scolarité et l’économie du savoir, soit :
Mythe 1 : Il faut augmenter les frais de scolarité parce que les universités sont sous-financées

Mythe 2 : La hausse des droits de scolarité ne réduit pas l’accès à l’université

Mythe 3 : La hausse des frais de scolarité sera compensée par une augmentation de l’aide financière aux études et indexera ces frais à la valeur qu’ils avaient en 1968

Mythe 4 : La modulation des frais de scolarité par discipline est plus équitable

Mythe 5 : Il est juste d’augmenter les frais de scolarité parce qu’en investissant davantage dans leur « capital humain », les étudiants vont obtenir un meilleur salaire une fois sur le marché du travail

Mythe 6 : Le bas prix des études universitaires diminue la valeur des diplômes

Mythe 7 : Les dons privés ne menacent pas l’indépendance de l’université

Mythe 8 : La commercialisation de la recherche universitaire va servir à financer le système universitaire

Quatre textes sur le prix de l’ignorance bouclent admirablement bien cet ouvrage: « Une mentalité commerciale », par Guy Rocher; « Les jeunes paient le prix et c’est toute notre société qui s’appauvrit », par Lise Payette; « La marchandisation de l’éducation et le faux alibi de la pauvreté de l’État au Québec », par Omar Aktouf; « Droits de scolarité : une véritable ignominie », par Victor-Lévy Beaulieu.

À lire aussi : l'essai intitulé « Je ne suis pas une PME : plaidoyer pour une université publique » de Normand BAILLARGEON, professeur à la faculté des sciences de l'éducation de l'UQAM (Montréal : Poètes de brousse, 2011), qui fait porter le débat sur l'intégrité académique et la dimension critique de l'enseignement et l'article de Pierre-Yves GUAY, sociologue du développement économique et professeur à l’École des sciences de la gestion de l’UQAM, qui présente une analyse intéressante sur le financement de l’éducation des jeunes par leurs aînés : une question de solidarité sociale (Le Devoir.com, 8 mai 2012).