mercredi 27 mars 2013

Le bicentenaire de la naissance de Richard Wagner et l'Anneau du Nibelung

Pour les personnes qui découvrent l’œuvre de ce compositeur allemand d’opéra à l’occasion des célébrations qui entourent le 200e anniversaire de sa naissance (1813-1883), elles ont intérêt à lire, pour apprécier sa tétralogie, l’Anneau du Nibelung, en ce qui a trait aux thèmes littéraires : les légendes, contes et coutumes allemandes des frères Grimm et les poèmes de la mythologie scandinave; pour les thèmes musicaux et les motifs conducteurs : « Les Drames musicaux de Richard Wagner » par Carl Dahlhaus (Éditions Mardaga, 1994) (extraits consultables sur Google Livres). Quant aux enregistrements vidéos, la mise en scène de Patrice Chéreau reste très célèbre (avec Pierre Boulez à la direction d’orchestre) et celle de Harry Kupfer (Daniel Barenboim, chef d'orchestre) est aussi intéressante par l'usage judicieux des lasers. Le chef d'orchestre Lorin Maazel présente une synthèse symphonique du Ring dans une édition DVD et Blu-ray parue chez EuroArts en 2012 (« The Ring Without Words », Berliner Philharmoniker). On peut se procurer les livrets d'opéras en version libre de droits sur Google Livres (books.google.fr/) et sur le site de Gallica (http://gallica.bnf.fr). L’ouvrage de Bruno Lussato, « Voyage au cœur du Ring, poème commenté », publié chez Fayard en 2005, a l’intérêt de présenter la version originale allemande et la traduction française, côte à côte, avec des commentaires très riches sur divers aspects de l’œuvre, dont les thèmes musicaux et les instructions de mise en scène. Quant au Festival de Bayreuth (« Festspielhaus »), le centre international de l'opéra wagnérien et lieu de pèlerinage, consulter le site officiel (http://www.bayreuther-festspiele.de/) (anglais/allemand) et visionner le gala offert pour le 200e anniversaire de la naissance de Richard Wagner à Bayreuth, le 22 mai 2013. À lire les « Considérations inactuelles » de Nietzsche (IV. Richard Wagner à Bayreuth (1876)) et l’ouvrage de Jean Mistler, « Wagner et Bayreuth » paru chez Hachette en 1980. Sur sa vie : « Ma vie », de Richard Wagner (Perrin, 2012), traduction française et notes de Dorian Astor (auteur de « Comprendre Wagner », paru chez Max Milo en 2013). On ne peut pas ignorer les autres critiques de Nietzsche (« Le cas Wagner : Un problème musical »; « Nietzsche contre Wagner : Un problème pour psychologue »). À noter que la revue Classica a consacré un numéro spécial à ce compositeur en novembre 2012 (« Wagner, l’héritage d’un géant », n°148). Pour des vidéos des opéras de Wagner sur YouTube, consulter les chaînes WagnerOpera, Operazaile et R.Wagner DVD opera highlights. Autre chaîne pour entendre les splendides Wesendonck lieder. Films entièrement disponibles sur YouTube: Wagner (série TV, 1983, en anglais), Ludwig de Luchino Visconti (1972) (en allemand) et le documentaire Dans l'oeil de l'Anneau (en anglais).

mardi 19 mars 2013

Du blog(ue) à l’ebook

Au moment de rédiger la conclusion de mon billet Des romans à la pelle – « Il vaut mieux tenir un blog(ue) que d’écrire des romans imprimés que, en dehors du cercle restreint de vos parents et amis, personne ne lira. » –, j’ignorais tout du concept de blogbook que j’ai retrouvé sur le blogue de Laurent Margantin, l’auteur de l’essai poétique inclassable intitulé Insulaires (Publie.net 2011). Un beau texte tout en douceur que je vous conseille vivement. Mais qu’en est-il du blogbook ? L’auteur avance essentiellement que nos tablettes ont fait du blogue des livres à part entière. Et il n’a pas tort.

Aux trop nombreuses personnes qui prétendent que les jeunes ne lisent plus parce qu’ils n’ont pas de « livres » à la main, je réponds que la lecture de blogues constitue une activité littéraire aussi enrichissante que celle des textes imprimés. En effet, la blogosphère est riche en écrits de toutes sortes. À partir d’un compte Twitter, toute personne a la possibilité de s’abonner aux milliers d’écrivains, poètes et essayistes que compte la Francophonie pour ainsi passer des heures et des heures à lire des textes. Certes, ils ne sont pas tous de la même qualité, mais cela ne diffère pas des livres achetés en librairie ou empruntés à la bibliothèque. À lui seul le blogue de François Bon, Le Tiers livre, vaut le détour, croyez-moi. Bref, il y en a pour tous les goûts dans la blogosphère.

Selon Laurent Margantin, la création littéraire débute d’abord par le blogue. Ensuite vient l’ebook (livre numérique) et, en tout dernier, le livre imprimé. Il écrit : « Le bouquin papier est la dernière chose à lire, n’intéresse que les commerçants, libraires et critiques, vieux monde croulant. » On aura déjà compris que l’auteur tient le blogue en haute estime puisqu’il représente ni plus ni moins que la source de la création. En effet, le blogue est un lieu d’expression à la portée de tous. N’importe qui peut s’en ouvrir un et commencer à écrire ce qui lui fait envie. Sera-t-il lu par beaucoup de gens? Certainement pas moins que s’il avait publié ses écrits…

Mais le blogue pose néanmoins un problème : celui de la pérennité de l’écrit. En effet, les billets s’accumulent et, avec les années, le risque de perte ou d’abandon s’accroît. Thierry Crouzet l’a compris et, dans son billet Le blog, une pratique dépassée, il suggère de ne pas tarder de passer du blogue à l’ebook. Pour ce faire, il a même mis au point un plugin pour WordPress qui permet de convertir une série de billets d’un blogue en un ebook de format ePub. Je n’ai pas testé le résultat… mais, enfin, cela vaut la peine d’essayer.

– Texte de Daniel Ducharme

jeudi 14 mars 2013

Dernières productions signées Haya ADAM


Le puits


L'engouée des plantes


Parisienne (1900)


Coquelicots


Emilie et Léa


Rendez-vous belge


Un bol de riz


Chantons sous la pluie

Geff et la girafe


Attention, chien méchant


Canard sauvage


Élections


Mimi la goulue


Mimi


Monique


Regards


À Hila


Porte-fleurs

L'artiste Haya Adam exprime sa joie de vivre à travers son art qui évoque un monde pacifique où règnent l'harmonie et la beauté.

Haya démontre un grand talent de coloriste. Sa peinture est lumineuse. Son évolution d'artiste est remarquable. Elle ne cesse de grandir, de s'épanouir et d'enchanter.

Pour voir sa galerie d’art, visitez Le Portail d’Albert, en suivant ce lien : Haya Adam (art naïvement réaliste).

jeudi 7 mars 2013

Musicothérapie

Musique comme soutien à un traitement médical.

- Personne de type anxieux

TCHAIKOVSKI - La belle au bois dormant, prologue


DEBUSSY - Des pas sur la neige


FRANCK C - Panis Angelicus


- Personne souffrant d'insomnie

SCHUBERT - Ave Maria

SCHUMANN - Rêverie


BACH - Premier et deuxième préludes


- Personne de type dépressif léger

SAINT-SAENS - Le carnaval des animaux


- Personne souffrant de fatigue sans lésion organique

PAGANINI - Concerto pour violon et orchestre, no 4, premier mouvement


Source: DROUIN, Jean. Guérir sa vie : les six clés essentielles pour gérer sa santé, Loretteville: Le Dauphin blanc; Cap-Rouge: Groupe Leader média, 2006, p. 108