dimanche 27 novembre 2011

De quoi s’indigne-t-on?

Le discours du sénateur Bernie Sanders à la Chambre du Sénat américain, le 10 décembre 2010, va droit au but. Il dit sans détour ce qui ne va pas, les raisons de s’indigner.



Quelques articles présentant des motifs d’indignation internationale, canadienne et québécoise.

Les inégalités de revenu progressent plus vite au Canada qu’aux États-Unis, Gérard Bérubé, Le Devoir, 14 septembre 2011.

Le scandale des gros gains de capitaux, Léo-Paul Lauzon, L’Aut’Journal, 26 septembre 2011.

Pour relancer l’économie : Et si on fermait la Bourse..., Frédéric Lordon, Le Monde diplomatique, février 2010.

À lire aussi:

Entretien sur le mouvement des occupations aux États-Unis, René Balme, Oulala, 13 novembre 2011.

Indignez-vous ! de Stéphane Hessel, Montpellier : Indigène, 2011.

vendredi 25 novembre 2011

Amitié entre les peuples

N’est-ce pas décevant (bien que cela soit assez révélateur) de constater que l’on parle trop peu des gens qui militent pour le dialogue et la compréhension entre les peuples? Ces militants humanistes et pacificateurs existent pourtant en grand nombre de nos jours. Monsieur David Susskind appartenait à cette catégorie de gens qui parvinrent, avec courage et détermination, à faire avancer la cause de l’amitié entre les peuples. Des gens de cette envergure éveillent l'humanité et lui épargne de grands malheurs. Tâchons de parler davantage de ces êtres d’intelligence, de justice et de bonté.

vendredi 18 novembre 2011

Je parle au vent

Je parle au vent
Mes paroles s'envolent au loin
Je parle au vent
Le vent n'entend pas
Le vent ne peut entendre

King Crimson

dimanche 13 novembre 2011

Réflexions sur l'isolement (Fédor Dostoïevski)

« Chacun cherche à présent à isoler le plus possible son moi, on veut éprouver en soi-même la plénitude de la vie, et pourtant, au lieu d'atteindre cette plénitude, tous ces efforts n'aboutissent qu'à un suicide total, car au lieu d'une pleine affirmation de l'individu, on tombe dans une solitude complète. Car tous, de nos jours, se sont fractionnés en unités, chacun se retire dans son trou, chacun s'écarte des autres, se cache et cache ce qu'il possède, et chacun finit par repousser ses semblables et par être repoussé par eux. On amasse solitairement des biens et l'on pense : comme je suis fort maintenant et comme je suis à l'abri, mais il ignore, l'insensé, que plus il amasse, plus il s'enfonce dans une impuissance qui équivaut au suicide. Car il est habitué à ne compter que sur lui-même et, en tant qu'unité, il s'est détaché de la collectivité, il a accoutumé son âme à ne pas croire à l'entraide, aux hommes et à l'humanité, et il tremble seulement à l'idée de perdre sa fortune et les droits acquis. Partout le cerveau des hommes cesse aujourd'hui ironiquement de comprendre que la véritable garantie de la personne réside non dans un effort personnel isolé, mais dans la solidarité des hommes. »
– Dostoïevski, Fédor. Les Frères Karamazov; traduction d’Élisabeth Guertik. Paris: Le Livre de Poche « Classiques », c1879-1880 (1994), p. 349

samedi 12 novembre 2011

Au fil des lectures

Au fil des lectures est un site de livres audio gratuits à télécharger. Les lecteurs bénévoles mettent à votre disposition 450 enregistrements. Division par auteurs, genres, thèmes, curiosités et voix. Liens vers d'autres sites qui offrent des livres audio, dont Audiocité et In Libro Veritas, et de la musique libre.

dimanche 6 novembre 2011

Train Montréal-New York

Long voyage en train d'une durée approximative de 11 h en partance de Montréal (Gare centrale) vers la Ville de New York (Penn Station) avec le train Adirondack de la compagnie Amtrak. Environ 1:30 h d’attente au poste frontalier pour le contrôle douanier, où les documents de transport (passeport ou autres documents requis) sont requis.

Que dire de ce train dont le prix est particulièrement bon marché ? Il est assez moderne et non dénué de confort. On trouve une voiture-restaurant où la nourriture offerte n'est pas particulièrement invitante – il est d’ailleurs suggéré d’apporter ses collations et notez que les agrumes ne sont pas autorisés à bord du train –, mais l’endroit est intéressant, il y a de longues fenêtres et l’on peut observer le paysage. Le service Internet sans fil est disponible dans cette voiture (le collant « hot spot » est visible à la fenêtre). Au retour, fait à souligner, un historien commentait la Campagne de Saratoga de 1777 en désignant les lieux et soulignant les dates marquantes de cet événement historique. Une autre voiture avec vue panoramique permet aussi d’observer le paysage (en automne).

Parcours en train où défilent des images splendides du lac Champlain et de la rivière Hudson, de même que de charmantes villes dans l'État de New York (Saratoga, Albany, Houston).
























Photos : Chartrand Saint-Louis

mardi 1 novembre 2011

New York – Lever du soleil

Ces photographies ont été prises exactement au lever du soleil (07:08, 16 octobre 2011) à New York City (Midtown). Le ciel était magnifique, la lumière était particulièrement belle et l'on apercevait au loin un arc-en-ciel. Il était plaisant de ressentir le calme dans cette ville grouillante et frénétiquement agitée à d'autres heures du jour.

















Photos : Chartrand Saint-Louis