jeudi 27 juillet 2017

Par le son d’un caillou, j’ai tout oublié

« Par un coup, par le son d’un caillou,
Par le son d’un bambou,
J’ai tout oublié. J’en ai fini avec toute l’intelligence
qui emplissait mon cerveau.
Mes complications ont pris fin. »

– Kyogen, extrait du livre Le trésor du zen, textes de Maître Dôgen (XIIIe siècle), traduits et commentés par Taisen Deshimaru et présentés par Evelyn de Smedt, Paris : Albin Michel, 2003, p. 139

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pour que le commentaire soit publié, inscrivez-le dans l'espace réservé, sinon faites-le-moi parvenir à cette adresse: chartrandsaintlouis@gmail.com.